Comment Choisir son Parquet: Guide Complet

Introduction

Le choix d’un revêtement de sol a un impact sur l’esthétique de votre intérieur, son confort et votre budget. Opter pour un parquet en bois, c’est miser sur un matériau élégant, écologique et durable. Quels sont les autres attraits de ce type de revêtement de sol ? Comment le choisir et le poser afin qu’il s’accorde parfaitement à votre intérieur ? Les réponses se trouvent dans cet article.

Comment bien choisir un parquet ?

Pour bien choisir un parquet, il faut vous faut considérer principalement ces quatre critères :

  1. vos besoins en termes de dureté
  2. vos besoin de résistance à l’humidité
  3. le rendu visuel désiré
  4. le rendu sensoriel souhaité

Un parquet, quel que soit son type, donne un effet élégant à vos pièces à vivre. Chaque parquet a ses particularités et sa manière de protéger et d’embellir votre intérieur. Ils sont esthétiques et agréables au toucher, mais ne sont pas tous issus de la même essence de bois. Ces revêtements de sols diffèrent également par leur forme et couleur.

Vous devrez donc choisir :

  1. Quel type de parquet
  2. Quelle essence choisir (qualité et couleur)
  3. Quelle finition choisir
  4. Quelle pose (motifs)

Considérations générales

Le parquet est un matériau naturel, issu du bois, et écologique. C’est pourquoi les propriétaires de mobiliers en bois choisissent souvent aussi du parquet pour leurs sols.  En plus d’être chaleureux et agréable au toucher, le bois est également un matériau noble et élégant. Le choix quant à l’essence à utiliser est avant tout une question d’esthétique et de résistance dans le temps. Le parquet peut être obtenu par des bois exotiques et feuillus (français). Le contrecollé, quant à lui, est conçu à partir de bois exotiques, résineux (sapins) et feuillus. À chaque essence de bois correspond une dureté spécifique, qui lui permet de résister à l’usure. Vous pouvez installer des essences tendres dans les chambres puisque ces pièces sont faiblement sollicitées. Privilégiez cependant des essences mi-dures pour la salle à manger et le hall d’entrée. La cuisine ainsi que le salon sont presque toujours les deux pièces les plus fréquentées de la maison. Il est donc recommandé d’y installer des essences de bois dures. Vous pouvez aussi différencier les parquets selon leur couleur. Vous avez le choix entre les couleurs naturelles des bois exotiques et du chêne, et les parquets teintés. Il est par ailleurs toujours possible de vernir un parquet afin d’influencer sa couleur et/ou augmenter sa résistance à l’humidité.

Avantages d’un revêtement de sol en bois

Un revêtement de sol vous permet non seulement de protéger mais également d’embellir le sol de vos intérieurs et extérieurs. Le parquet est le seul revêtement de sol capable d’allier esthétique, chaleur, longévité et facilité d’entretien. Malgré l’apparition d’autres matériaux modernes, le bois fait toujours partie des revêtements de sol les plus prisés. Il valorise votre maison à travers le temps : utiles si vous envisagez de la louer ou de la vendre plus tard. De plus, un parquet en bois vous permet d’instaurer une ambiance chaleureuse dans vos pièces à vivre. Avec son aspect naturel, il est en harmonie avec tous les types de revêtements. Il s’adapte très facilement à différentes teintes de meubles, vous pourrez donc opter pour un plus large choix de mobiliers et d’accessoires pour votre logement (par rapport aux autres matériaux).

 

Les types des parquets

Étant un investissement durable, le parquet est un matériau adapté à vos projets de construction ou de rénovation de maison. Ce type de revêtement de sol est à la fois sain et chaleureux. Outres ses qualités isolantes, le parquet est apprécié pour son élégance naturelle. La couleur d’un parquet ne se déprécie pas. Ce revêtement est en mesure de vous accompagner durant plus d’une vingtaine d’années.  Chaque parquet a ses atouts propres. Certains visent à la fois l’esthétique et la longévité des sols de votre intérieur, d’autres se concentrent uniquement sur leur beauté. Lequel d’entre eux correspond le plus à vos attentes ? Parquet ou stratifié, la section qui va suivra va vous aider à choisir.

Le parquet massif

–          Description

Opter pour un parquet massif, c’est choisir un modèle de parquet traditionnel. Ce type de revêtement de sol séduit par son apparence naturelle, élégante et authentique. Il apporte un certain cachet et côté luxueux à votre aménagement intérieur. Un parquet disposant d’une structure en bois massif a été réalisé avec une seule essence de bois. Le parquet massif le plus populaire En France est le chêne mais d’autres types de bois sont de plus en plus utilisés à savoir le châtaignier, le bambou, l’ipé et le wengé. Vous pouvez aussi choisir la finition de votre parquet : huilée, brute ou vitrifiée selon vos besoins. Un parquet massif traditionnel est doté d’une épaisseur allant de 14 mm à 30 mm. Ce modèle de parquet offre une excellente résistance dans le temps, et une bonne isolation thermique. En effet, vous pourrez faire des économies puisque vous n’aurez pas besoin d’investir dans l’achat et l’installation d’un isolant supplémentaire.

–          Avantages

  • Isolation thermique supérieure
  • Isolation acoustique supérieure
  • Élégance et aspect esthétique
  • Ce revêtement à tendance à gagner de la valeur à travers le temps
  • Authenticité
  • Chaleur au contact
  • Longue durée de vie
  • Possibilité de le rénover plusieurs fois (ponçage +vernis)

–          Désavantages

  • Le prix : ce type de parquet est le plus cher parmi les revêtements en bois, il peut couter entre 60 et 125 € /m^2
  • La pose est habituellement plus compliquée
  • Résiste moins bien à l’humidité si n’est pas traité

 

 Le parquet contrecollé ou semi-massif

 

–          Description

Le parquet semi-massif, également appelé parquet contrecollé, est composé de plusieurs couches. Cependant, il ne dispose pas de couche de bois noble. L’appellation « parquet » est donc un abus de langage, bien que cela ne réduise en rien la beauté et l’utilité de ce type de revêtement de sol. Le parquet contrecollé est composé d’une feuille de contrebalancement sur l’envers, d’un panneau de fibre de bois et d’un parement de bois noble d’une épaisseur de 2,5 mm minimum sur le dessus. Cette épaisseur de bois noble varie entre 2.5 mm et 6 mm Le parquet semi-massif se décline en 2 modèles : les mono-lames qui ne possèdent qu’une seule lame, et les multifrises qui possèdent 2 ou 3 frises sur une même largeur de lame.

 

–          Avantages

  • Le Prix : un beau parquet semi massif peut coûter entre 30 et 60 € le m2
  • Facilité : inutile de poncer ce parquet, il est dit « fini d’usine ». Vous n’aurez pas non plus besoin d’appliquer une certaine finition sur votre parquet.
  • Son apparence est similaire à celle d’un parquet massif.
  • Est généralement plus facile à poser qu’un parquet massif (pose flottante)
  • Rénovation facile : un ponçage permettra de rénover assez facilement ce type de parquet. Veillez toutefois à espacer les ponçages de 10 ans, car il vous en coûtera 1 mm de bois à chaque ponçage.

–          Désavantages

  • La réduction de la noblesse des matériaux et donc du « cachet » est l’un des désavantages du parquet semi-massif
  • La performance phonique de ce revêtement de sol est aussi l’un de ses points faibles. La réverbération est plus prononcée que les parquets massifs
  • La résistance : moins solide que le parquet massif, le rendu quand on marche dessus est moins agréable
  • À noter également qu’un parquet contrecollé doté d’un parement de 2.5 mm ou moins est moins durable en cas de rénovation
  • Ce revêtement perd de la valeur à travers le temps

 

Le parquet stratifié

 

Le parquet stratifié est dépourvu de bois noble. On parle donc plutôt de sol stratifié. Ce dernier est constitué de plastique ou de poudre synthétique et reproduit visuellement les aspects du bois, bien qu’il ne soit aucunement constitué d’essence de bois.

Avantages

  • Son prix est son principal avantage. Il faut compter entre 15 et 30 €/m^2
  • Procure un confort phonique satisfaisant avec ses 7 mm à 11 mm d’épaisseurs
  • Sa couche de résine située en surface lui permet de résister aux chocs
  • Résiste bien à l’humidité

Désavantages

  • Perd de la valeur avec le temps
  • Froid au toucher
  • Esthétiquement moins beau que le vrai bois
  • S’il est abîmé, impossible de récupérer les dégâts en ponçant et vernissant

Le type de finition du parquet

Parquet Vitrifié

La vitrification est une finition protégeant le parquet qui consiste à déposer un film transparent, solide et imperméable à sa surface permettant d’éviter les rayures ou les taches. Le parquet vitrifié est obtenu par application d’un vitrificateur (vernis spécial) sur la surface du revêtement en bois.  Il est idéal pour al cuisine ou les salles de bains. Un parquet vitrifié peut être satiné, brillant ou mat.  Un parquet vitrifié peut être revitrifié par la suite.

Parquet Huilé

La finition huilée à son tour valorise les bois bruts. Il s’agit de déposer un film pénétrant et non gras, qui enrobe les fibres du bois et les protège des rayures, des salissures et de l’eau. Le parquet huilé garde ainsi son aspect brut et naturel, tout en étant plus résistant à l’humidité et à l’usure.

Le parquet huilé est cependant moins résistant que le parquet vitrifié qui peut durer 10 à 20 ans sans entretien. Il nécessite un entretien tous les 5 à 10 ans.

Parquet Ciré

Le parquet ciré quant à lui est prisé pour ses considérations esthétiques, considéré plus élégant que le parquet brut. Toutefois, il requiert un entretien particulier et plus fréquent car il est moins résistant que le parquet huilé. En effet, ce type de revêtement ne résiste pas à l’eau. Il faut donc s’assurer que les occupants de la maison ne marchent pas avec des chaussures humides sur le parquet ou et encore moins ceux des visiteurs ou que les enfants ne renversent de l’eau. Règle générale : éviter dans ce cas de poser le parquet massif ciré dans une zone fort fréquentée.

Parquet Brut

Le parquet Brut est un parquet sans couche de protection supplémentaire. Prisé pour son aspect naturel et ses caractéristiques écologiques, il est cependant peu résistant à l’eau. Il faut donc faire attention à essuyer rapidement dés que de l’eau va sur celui-ci, sous peine de l’abimer (tache foncée et irrégulière là où l’eau a pénétré.  Un avantage non négligeable du parquet brut est son côté plus chaleureux que le parquet à finition brillante. Ceci est cependant subjectif et n’est pas la perception de tout le monde

Eléments à considérer pour choisir son parquet

En théorie, tous les types de parquet massifs peuvent être installés dans toutes les pièces de votre maison. Certaines caractéristiques sont toutefois à prendre en compte afin de bénéficier pleinement des avantages de chaque essence de bois. Les contraintes d’utilisation de certains parquets ne doivent pas être prises à la légère ou mises de côté. Elles impactent directement le confort de votre vie au quotidien

Quel parquet est le plus résistant ? La dureté et la classe d’usage du bois

Les bois sont classés suivant leur dureté intrinsèque. Pour calculer leur résistance finale, il faut allier l’épaisseur du parement de bois à cette dureté vous permet d’obtenir la bonne classe d’usage pour chaque pièce à vivre.

  • La classe de dureté A: les bois tendres : l’épicéa, le sapin
  • La classe de dureté B: les bois mi-durs : le peuplier, le  noyer, le merisier et  le mélèze
  • La classe C: les bois durs : le chêne, le châtaignier , le  frêne, l’érable, le hêtre, l’ afrormasia, l’eucalyptus, l’iroko, le makoré, le moabi, le movingui et l’orme
  • La Classe D: les bois très durs : le robinier, le palissandre, le wengé, le jatoba,  l’ipé, le cabreuva,le doussié, et le merbau

Quelle épaisseur choisir ?

L’épaisseur de la couche d’usure des parquets varie de 2.5 à 7 mm. Il faut savoir que la dureté et donc la résistance du parquet dépend non seulement de l’essence employée mais également de l’épaisseur de la lame. Les parquets massifs de 13 à 23 mm sont dédiés à une utilisation domestique. Vous pouvez les installer dans les chambres à coucher, les séjours, les salles à manger, ainsi que dans les couloirs qui ne donnent pas accès à l’extérieur. Les lames de parquet d’une épaisseur de 31 à 34 mm conviennent plutôt à un usage commercial. Ils trouvent aussi leur place dans les bureaux, les salles de réunion, les salles de classe, les restaurants et les magasins. Les épaisseurs au-dessus de 32mm sont utilisées dans les halls.

Quel parquet choisir en fonction de la chambre

Vous souhaitez intégrer différents parquets dans votre maison ? C’est possible, à condition de bien choisir le type de bois. Le salon est l’une des pièces les plus empruntées de la maison. C’est pourquoi le parquet massif est le plus adapté pour cette pièce. Cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas choisir un autre modèle de parquet pour le living. Le parquet stratifié y trouve également sa place si vous privilégiez fonctionnalité à l’élégance. Quelle que soit l’essence de bois choisi, l’important est que les lames de votre revêtement de sol soient suffisamment épaisses. L’épaisseur des lames ne doivent pas descendre en dessous de 5 mm.

Le salon :  le salon est l’une des pièces les plus empruntées de la maison. Au niveau des finitions, l’acheteur a le choix total : ciré, huilé, vitrifié ou nature au choix. Au vu de sa forte fréquentation, il faut privilégier un bois dur (si semi massif) ou un parquet massif (idéal).  Le chêne st considéré comme le parquet massif le plus prisé et élégant. Depuis quelques années, le châtaigner s’impose comme une alternative élégante, très résistante et meilleure marché que le chêne.

Cuisine : le parquet doit être en mesure de supporter l’humidité. Privilégier les parquets exotiques ou feuillus traités avec un imperméabilisant.  La cuisine est également un lieu fréquenté : pensez à y installer des bois durs et résistants (Châtaigner, Robinier, Merbau, Ipé, Wenge ou Jatoba)

Salle de bains : l’humidité est la plus élevée dans cette pièce. Donner la préférence à des bois Européens bien traités (huilés et saturés) ou exotiques (naturellement résistants à l’humidité, classe 4 ou 5). Vous pouvez aussi choisir des bois moins résistants de nature si ceux-ci ont été traités par haute température (THT). Ce traitement confère au bois des propriétés anti-humidité et une résistance exceptionnelle.

Chambre à coucher : le sol de cette pièce est en général le moins sollicité. Dans la majorité des cas, vous n’y passez que quelques heures, la nuit. Un semi-massif ou massif peut embellir votre chambre à coucher.  En plus d’être robuste, ce parquet est facile à entretenir. Si votre chambre dispose d’une salle de bain intégrée, pensez plutôt à choisir un parquet massif traité.

Chambres des enfants :  suivront la même tendance puisqu’elles sont toujours soumises aux chocs et rayures.

L’entrée de la maison : ce lieu de passage nécessite la pose de parquets résistants. Outre le parquet massif en chêne, vous pouvez aussi choisir un autre bois durable dont les lames sont particulièrement épaisses. Il peut s’agir du châtaignier, de l’ipé ou encore du hêtre. Les couloirs se salissent facilement. L’installation d’un parquet facile d’entretien est donc recommandée. La finition doit également être choisie avec soin. Le parquet huilé ou vitrifié sont des excellents choix.

Comment choisir la bonne couleur de parquet

Vous pouvez jouer avec la pose et la peinture d’un parquet afin de lui donner un style particulier. Vous avez par exemple le choix entre différents motifs : en coupe de pierre, à l’anglaise, en damiers, etc. Vous pouvez également peindre votre parquet pour en modifier, même drastiquement, la couleur.  L’objectif est de pouvoir donner des atmosphères différentes à vos différentes pièces. Pour éviter de se tromper sur la teinte choisie, pensez à jouer sur les contrastes en fonction de la luminosité de la pièce en question. De manière générale : un parquet sombre trouve sa place dans une pièce claire tandis qu’une teinte plus claire convient à une pièce plus sombre. Les teintes de vos parquets doivent également s’harmoniser avec la couleur de vos mobiliers.

Vous aimez l’ambiance minimaliste ? Privilégiez le parquet très clair ou très foncé. Ainsi Il dégagera une impression de calme et se mariera très bien à une décoration épurée. Il est important de savoir que la couleur blanche a tendance à agrandir la pièce. La couleur noire quant à elle offre un certain charisme, bien qu’elle apporte de l’obscurité à la pièce.

Vous êtes un grand amateur des ambiances scandinaves ? Privilégiez les bois clairs : le chêne, le peuplier ou l’érable sont faits pour vous. Les parquets clairs ont l’avantage d’embellir votre pièce en lui conférant une ambiance douce et paisible.

Vous préférez obtenir une ambiance vivante ? Les bois foncés sont faits pour vous. Les bois marrons comme le châtaignier contrastent très bien avec n’importe quel type de mobilier et on apprécie son côté naturel.

Envie de profiter d’une petite touche d’exotisme ? Pensez à installer des bois teintés de rouges comme le merisier ou le hêtre étuvé.

N’oubliez jamais de considérer les performances d’un bois outre que sa couleur afin d’allier esthétique et confort de vie au quotidien.

Quelle sera la fréquence d’entretien ?

La sollicitation de la pièce ainsi que le type de finition détermineront la fréquence d’entretien de votre parquet. Les parquet bruts/cirés dans les pièces les plus fréquentées sont ceux qui nécessiteront le plus d’entretien.

Vous n’avez pas besoin de changer votre revêtement de sol en cas d’usure si vous avez du parquet massif, quelques ponçages et la réalisation d’une finition lui donneront une nouvelle vie.

Quelle qualité choisir ?

Pour certaines essences comme le chêne ou le châtaignier, plusieurs catégories de qualité de bois sont disponibles. Elles correspondent généralement à un tri effectuée lors de la production. Au plus les irrégularités du bois comme la quantité et la taille des nœuds et les variations de teintes et de profondeur sont présentes au plus le choix est qualifié de « rustique ».

Qualité A/B/C : qualité rustique, des nœuds et autres singularités d sont admises en +/- grande quantité.

Qualité Prime ou première : peu ou pas de nœuds et couleur très homogène

Conclusion : au plus les irrégularités sont présentes, au moins coûte le parquet.

Quelle largeur de lame choisir ?

La largeur des lames possède influence l’esthétique de vos pièces. Il est préférable de choisir la largeur d’un parquet en fonction de la taille de la pièce.

De manière générale : les lames épaisses (plus grandes que 14 cm d’épaisseur) sont plus adaptées aux grandes pièces. Les pièces étroites paraissent plus petites avec des lames épaisses, il faut donc privilégier une largeur de lame inférieure à 14 cm.

Quel type de pose choisir

La pose collée

Le parquet est collé sur la chape ou sur un plancher de support. Cette méthode est rapide et économique. Elle est peut-être utilisée sur d’anciens revêtements et limite les grincements du parquet. Cette technique est de plus en plus courante et particulièrement adaptée en cas de chauffage par le sol.

La pose flottante

Fréquemment utilisée pour les parquets semi-massifs et les revêtements stratifiés. Les lames de parquet sont assemblées entre elles, soit par emboîtement (assemblage à rainure/ languette), soit grâce à un système de clipsage, sans colle. Cette méthodologie est la plus simple et habituellement adoptée par les particuliers désirant installer leur parquet.

La pose clouée

Habituellement réalisée par des parqueteurs professionnels elle consiste à poser des lambourdes entre le sol et le parquet qui servent de support. Les lames de parquet sont par la suite clouées à ses lambourdes. Cette méthode est la plus traditionnelle, mais est plus longue et plus complexe que les deux autres alternatives. C’est la plus résistante dans le temps. Elle n’est pratiquée que pour les parquets massif et semi-massif (les stratifiés sont non clouables).

 

Pose Collée Pose Flottante Pose Clouée
Facilité Installation *** ***** **
Rapidité Installation ** ***** *
Facilité de démontage * ***** ***
Luxe / élégance / cachet *** ** *****
Rendu en marchant dessus *** ** *****
Performance acoustique *** * *****

 

Pour obtenir plus d’informations, consultez notre guide complet sur la pose de parquet.

 

Quel sont les prix des parquets ?

Ces fourchettes sont indicatives car dépendent de l’essence, de la qualité de l’essence (noeuds irrégularités)  et de son épaisseur.

  • Parquet stratifié bas de gamme 10 à 20 €m^2
  • Parquet stratifié « confort/moyenne gamme » 15€ m^2 à 30 €m^2
  • Parquet semi-massif 30 à 60 €m^2
  • Parquet massif Châtaigner : 45 à 75 € le m^2
  • Parquet massif (chêne) de 60 à 110 € m^2
  • Parquet massif exotique de 75 € à 150 €m^2

 

Conclusion

 

Incontournable dans votre maison, le parquet représente un investissement important. Comme nous l’avons expliqué le choix de votre revêtement de sol doit alors se faire avec le plus grand soin. Il faut prendre tous les éléments fonctionnels et esthétiques en considération. Le rendu et l’utilisation souhaitée sont les deux éléments principaux qui vont influencer le choix du type de parquet le plus adapté à vos besoins. La fréquence des passages est aussi à prendre en compte lorsque vous choisirez votre parquet. Pur finir, réfléchissez bien à la finition, gardez à l’esprit que les parquet huilés / vitrifiés sont plus résistants et conviennent mieux aux pièces les plus humides.

Vous désirez en savoir plus ?

Guide illustré: les différents types de poses d’un parquet massif

 

 

 

 

Découvrez tous nos parquets

46,8056,70 TTC (au m²)
52,2071,10 TTC (au m²)
61,2089,04 TTC (au m²)
23,3646,55 TTC (au m²)